Archives de Tag: Radio

FM, a TV show That Rocked !

Mes radars étaient en panne, j’ai manqué le coche, bref je n’en ai pas du tout entendu parler et c’est bien dommage mais, en deux jours, j’ai rattrapé mon erreur en regardant l’intégralité d’une série anglaise très rock nommée FM. On suit les aventures d’un show radio rock animé par le duo déjanté Dom Cox et Lindsay Carol sur les ondes de la radio fictive Skin FM. Leurs déboires sentimentaux, ceux de leur productrice Jane Edward (joué par Nina Sosanya ), des quizz en pub, des problèmes de look, d’alcoolisme ou de mauvais emails, voilà ce qui va rythmer le bon déroulement de l’émission.
Une B.O. de malade mental à coup d’Arctic Monkeys, de Franz Ferdinand, de Jane’s Addiction et autres Futurheads et des invités venant un faire un live pour l’occasion et se moquer un peu d’eux-même avec une énorme auto-dérision comme The Subways (nouvel album Money & Celebrity sort le 12 septembre) Ladyhawke, The Wombats ou The Charlatans. Il n’y a que six épisodes d’une durée de 30 minutes et malheureusement qu’une seule et unique saison. Les dialogues et conversations autour des stars du rock sont très drôles et les situations truculentes.
Le duo est joué par Kevin Bishop  et Chris O’Dowd. Kevin Bishop aka Dom Cox, a un visage qui dit quelque chose sans pouvoir vraiment savoir d’où sur le coup mais, il jouait le frère anglais aux blagues sur les nazis de Kelly Reilly dans l’Auberge Espagnole et l la raison de leur réunion pour un mariage folklorique dans Les Poupées Russes de Cédric Klapisch. Chris O’Dowd aka Lindsay Carol est le compagnon de hotline de Maurice Moss dans la série géniale The IT Crowd mais aussi le cocu pas tenté, présentateur radio dans le film merveilleux A Boat That Rocked ! (Good Morning England !). Il est actuellement à l’affiche de Mes Meilleures Amies de Paul Feig où il joue le rôle du flic rigolo.

Diffusée sur la chaine ITV2, FM ne sera pas reconduite mais grâce à des fans, une version VOST est trouvable sur le net. La série a donné lieu pour moi à la découverte d’un groupe anglais assez conceptuel et génial : Guillemots.   Ca a été aussi l’occasion de me replonger dans The Subways et The Wombats.

Du rock, des délires et de la radio, que demander de plus bordel ?

Publicités

1 commentaire

Classé dans T.V.

La chanson de la Semaine – Semaine#2

En 1967, Bob Dylan compose une ballade sublime (une de plus) I Shall Be Released. La chanson achevée plait à Dylan mais pas assez pour figurer sur son prochain album. Il l’enregistre, le garde en bootleg et ne sera disponible que sur des best of. La chansons sera offerte par son acolyte de toujours Joan Baez qui n’en fera pas un succès retentissant.
Un an plus tard, The Band, groupe rock canadien des seventies, reprend la chanson sur son album Music From Big Pink. Cette première cover sera la première d’une grande lignée toutes aussi belles et toutes aussi puissantes. On compte parmi elles, une reprise par Bete Midler, Nina Simone, Jack Johnson, Wilco, Deftones et même le plombier du rock Joe Cocker pendant son incroyable concert sous LSD à Woodstock. Une chanson culte qui n’a pas été traitée à sa juste valeur par son auteur. Mais au milieu de toutes ces reprises, une sort du lot par son interprétation et par son histoire.
Le 6 septembre 1992, la radio WFMU de East Orange dans le New Jersey invite dans ses studios des artistes : Barry Reynolds, Chris Cunningham, Michelle Kinney, Jeff Gordon. Après un bœuf entrecoupé d’interviews, il reste du temps et le groupe décide d’appeler un ami à eux qui est un chanteur et musicien hors pair, fils du folkeux Tim Buckley, le téléphone décroche et une conversation inintéressante au possible commence pendant plus de quatre minutes autour de ce qu’il a mangé… Jeff Buckley est dans sa maison de Hoboken dans le New Jersey lorsqu’il reçoit le coup de fil.  Nick Hill coupe la conversation et explique à Jeff Buckley que dans le cadre de son émission Music Faucet Show, il reste du temps et ses potes voulaient savoir si il voulait reprendre un morceau. Sans trop y réfléchir, il répond I Shall Be Released de Bob Dylan. Les musiciens démarrent la musique et Buckley chante à travers le téléphone avec cet effet disto que l’on connait si bien lorsque l’on a déjà crié dans le combiné. Un moment de radio magique où Jeff Buckley donne l’impression d’être habité par le morceau lorsqu’il chante et joue de l’harmonica.

La chanson a comme thème la rédemption, le pardon qui sera donné après la mort, le fait d’être lavé de tout péché dans l’autre vie. Référence directe à la bible et plus précisément à l’apocalypse, le refrain « i see my light come shining from the west unto the east » peut aussi laisser penser à un prisonnier qui, de la meurtrière de sa cellule, regarde le monde et se projette dans une liberté impossible. Une des plus belles ballade de la pop.

Jeff Buckley
I Shall Be Released (Bob Dylan Cover)

Poster un commentaire

Classé dans Musique