Archives de Tag: mon 11 septembre

Mon 11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001, j’étais dans la maison perdue de mes parents dans le village de Cabris sur la Côte d »Azur. J’avais téléchargé, illégalement bien sur, le dernier album de Noir Désir Des Visages, Des Figures la veille de sa sortie et n’avais eu le temps que de l’écouter une seule petite fois. Après une grasse matinée bien méritée, surement encore suite à une nuit de tchat sur les salons AOL, j’ai déjeuner avec mes parents et eu envie d’écouter l’album pour digérer. Il faisait gris, chaud, orageux ma chambre avait des barreaux à sa fenêtre,  j’étais dans ma bulle, loin de tout et pour une fois, la télé éteinte. Je surf-glandai avec la connexion AOL illimité. C’est peut-être  invraisemblable mais j’écoutais L’Incendie quand mon ami Seb’ m’appel et me dit simplement : « tu regardes la télé ? Il se passe un truc de fou ! » Je raccroche, fonce allumer la télé et là je vois le premier avion dans la tour… choc. Une minute plus tard, deuxième avion et là, comme tout le monde, je comprend que le monde va profondément changer. J’ai passé toute la journée la télé à fond, à lire tout et n’importe quoi sur le net, les soupçons d’un attenta programmé par les juifs, puis par des musulmans intégristes, puis par des pakistanais, puis par des WASP, puis par… tout défilait jusqu’à ce que tout se matérialise autour d’Oussama Ben Laden.
C’est étrange car tout a profondément changé cette année-là précisément.  Une année où j’ai vécu mon premier festival musical aux Eurockéennes, une année où j’ai rencontré mon premier grand Amour avec un putain de grand A, une année où j’ai voyagé seul et loin pour la première fois, une année où je me sentais être un post-ado cool et bien dans sa peau.
J’étais à New-York exactement deux mois plus tôt, j’ai squatté et vécu le séjour le plus fou de ma vie pendant trois semaines cette année-là. Ca faisait des années que je répétais qu’on serait une génération oubliée par l’histoire, une génération détruite par la télé, par cent douze chaînes abrutissantes, par le premier secret story, par la première Star Académy… j’avais les idées génération X nihiliste de Fight Club en tête et une espèce de relan post-grunge encore un peu vivant même si j’avais l’impression que les choses bougeaient mais uniquement à mon petit niveau.
J’ai regardé la télé toute la soirée dans le salon avec mes parents, j’ai regardé encore et encore les images des tours en haut desquelles j’étais quelques mois avant, avec mes amis de voyage… j’ai eu l’impression qu’on avait essayé de  réduire en cendre mon incroyable été, mes souvenirs et l’empire américain…

C’était mon 11 septembre, Ca y est, le grand incendie. Y’a l’feu partout, emergency. Babylone, Paris s’écroulent. New-York City, Iroquois qui déboulent. Mainteant… Allez !

Poster un commentaire

Classé dans Pas encore rangé