Archives de Catégorie: Pas encore rangé

Mon 11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001, j’étais dans la maison perdue de mes parents dans le village de Cabris sur la Côte d »Azur. J’avais téléchargé, illégalement bien sur, le dernier album de Noir Désir Des Visages, Des Figures la veille de sa sortie et n’avais eu le temps que de l’écouter une seule petite fois. Après une grasse matinée bien méritée, surement encore suite à une nuit de tchat sur les salons AOL, j’ai déjeuner avec mes parents et eu envie d’écouter l’album pour digérer. Il faisait gris, chaud, orageux ma chambre avait des barreaux à sa fenêtre,  j’étais dans ma bulle, loin de tout et pour une fois, la télé éteinte. Je surf-glandai avec la connexion AOL illimité. C’est peut-être  invraisemblable mais j’écoutais L’Incendie quand mon ami Seb’ m’appel et me dit simplement : « tu regardes la télé ? Il se passe un truc de fou ! » Je raccroche, fonce allumer la télé et là je vois le premier avion dans la tour… choc. Une minute plus tard, deuxième avion et là, comme tout le monde, je comprend que le monde va profondément changer. J’ai passé toute la journée la télé à fond, à lire tout et n’importe quoi sur le net, les soupçons d’un attenta programmé par les juifs, puis par des musulmans intégristes, puis par des pakistanais, puis par des WASP, puis par… tout défilait jusqu’à ce que tout se matérialise autour d’Oussama Ben Laden.
C’est étrange car tout a profondément changé cette année-là précisément.  Une année où j’ai vécu mon premier festival musical aux Eurockéennes, une année où j’ai rencontré mon premier grand Amour avec un putain de grand A, une année où j’ai voyagé seul et loin pour la première fois, une année où je me sentais être un post-ado cool et bien dans sa peau.
J’étais à New-York exactement deux mois plus tôt, j’ai squatté et vécu le séjour le plus fou de ma vie pendant trois semaines cette année-là. Ca faisait des années que je répétais qu’on serait une génération oubliée par l’histoire, une génération détruite par la télé, par cent douze chaînes abrutissantes, par le premier secret story, par la première Star Académy… j’avais les idées génération X nihiliste de Fight Club en tête et une espèce de relan post-grunge encore un peu vivant même si j’avais l’impression que les choses bougeaient mais uniquement à mon petit niveau.
J’ai regardé la télé toute la soirée dans le salon avec mes parents, j’ai regardé encore et encore les images des tours en haut desquelles j’étais quelques mois avant, avec mes amis de voyage… j’ai eu l’impression qu’on avait essayé de  réduire en cendre mon incroyable été, mes souvenirs et l’empire américain…

C’était mon 11 septembre, Ca y est, le grand incendie. Y’a l’feu partout, emergency. Babylone, Paris s’écroulent. New-York City, Iroquois qui déboulent. Mainteant… Allez !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Pas encore rangé

4.3 Miles From Nowhere – Fine Chisel Theatre

J’étais en Écosse la semaine dernière pour une petite semaine. Vierge du kilt, ce voyage était ma première fois sur la terre des Highlanders, des cornemuses et du whisky vingt-ans d’âge. Après délibérations et avoir vu le prix exorhitant des hôtels d’Edimbourg, la destination sera Glasgow où il sera facile de se déplacer à droite à gauche, le pays n’étant pas très grand. Le dimanche a été pluvieux mais culturel à Glasgow où j’ai visité la Lighthouse, le musée d’architecture spécialisé principalement sur l’oeuvre du maître en la matière dans le pays : Charles Rennie Mackintosh. Passionant mais pas autant que l’expo du moment sur le philosophe théoricien de l’architecture, l’incroyable et captivant Cedric Price et sa vision totalement nouvelle de la ville donc des interactions humaines par rapport à celle-ci. Soirée sympathique dans un bar nommé le Lebowskis en hommage au film The Big Lebowskis des frères Cohen, avec illustrations aux murs, carte spécialisée dans le russe blanc et cocktails au noms en références au Dude et ses potes comme le Nihilist Cocktail, le Jésus… comment ne pas craquer ? Un open mic acoustique avec des artistes vraiment très bons, très bonne adresse cela dit en passant.
Lundi matin, il fait beau donc en profiter pour visiter Édimbourg. Cette ville pour moi c’est Trainspotting, la fameuse recette du Mars pané, la Mécanique du coeur de Mathias Malzieu et William Wallace… aucune référence à Harry Potter comme beaucoup de monde à priori, désolé j’ai pas intégré ça encore. En arrivant sur place, je comprends pourquoi les hôtels étaient hors de prix, c’est le Fringe. Le Fringe est le plus grand regroupement d’art vivant au monde. Une sorte de off du festival d’Avignon en encore plus gigantesque car internationale !  En arrivant, la sortie du parking se fait directement sur Royal Mile Street et c’est justement dans cette rue que les troupes viennent faire leur show pour attirer les spectateurs. Une cours des miracles géniales où ça chante bien partout, où il y a du déguisement et du maquillage impressionnant, bref l’extase et le tout dans le cadre de la vieille ville. Un vrai bonheur. Après plus de deux heures à regarder des clowns, des glee club talentueux, des performers déjantés, j’allais partir visiter les alentours du chateau quand je les ai rencontré eux : Fine Chisel.

Une troupe de musiciens très colorés qui reprenaient Kiss de Prince avec une énergie dingue avec pleins d’instruments différents. Je les ai filmés mais une histoire de mauvaise configuration d’appareil photo et voilà vous n’aurez qu’une photo, je suis un peu dégouté. Donc ils sonts du sud est de l’Angleterre, talentueux, musiciens, acteurs, déjantés juste ce qu’il faut et souriants. J’ai aimé tout de suite. Ils m’ont donné leur flyer et comme ça, j’ai décidé que j’irais les voir, langue anglaise ou pas.

Deux jours après retour à Édimbourg, il pleut des hallebardes. Quelques expos dont une dans un club de striptease, une queue d’une heure pour acheter les billets et à trois heures direction le Zoo pour voir 4.3 Miles From Nowhere dans la Monkey House. J’arrive un peu en retard, la pièce a déjà commencé et premier étonnement la salle est minuscule. L’impression d’être dans une salle de MJC à la différence près que, la scène est au centre et le public donc autour. Immersion immédiate dans cette histoire mignonne et poétique d’une bande de potes qui ramassent un musicien bohème sur la route d’une soirée costumée. Pas de bol, ils tombent en panne en pleine foret, à 4.3 miles de deux villes et n’ont pas de réseau téléphonique, rien. Un couple en devenir au délire enfantin très mignon,  un autre à l’amour lutte des classes, le tout orchestré et conseillé par le musicien maître spirituel psychédélique cool au milieu de tout ça. C’est une pièce de théâtre classique mais il y a en supplément et en harmonie avec l’histoire des parties musicales chantées, des parties dansées, ils utilisent toute la salle et même les spectateurs comme décor, le tout avec fond sonore une bande originale jouée en live, bref du théâtre comme jamais j’en avais vu, en même temps je n’y vais jamais me direz-vous et vous avec bien raison.

Une heure de pop, de douceur et d’intelligence sur scène avec trois fois rien. Fine Chisel est une petite troupe qui mélange différents arts en un seul avec malice et une urgence adolescente très excitante. Du sourire, des références très amusantes à des films et une petite histoire bien ficelée, bienvenue dans un monde féerique dont vous êtes plus que le spectateur. Bravo.

2 Commentaires

Classé dans Pas encore rangé

La Mode, La Mode, La Mode !

Je ne suis pas un blog influent, pas un blog fashion, pas un buzz blog, pas un blog wannabe, pas un blog hype, je ne suis qu’un blog canard en plastique.

Il m’arrive parfois de clicks en clicks de tomber sur des blog concernant « l’enfer de la mode » (cf.Eric & Ramzy), 99% tenus par des filles pour qui, la tendance n’a aucun secret. Elles font des photos de leurs fringues top-of-the-mode avec un iphone pixélisant, une lumière moche de salle de bain et donnent les références venant de Topshop ou ASOS dans 80% du temps. Je ne m’intéresse pas aux sapes, ne m’intéresse pas à ce qu’il faut porter ou à la dernière collection H&M hyper citadine, ultra décontracté… Je dois avouer que malgré ce non-intérêt de ma part j’en ai ma claque d’une certaine mode.

Comme vous avez pu le comprendre en lisant mes articles musicaux, la grande grande majorité de ce que j’écoute ressemble en gros à du rock, de la pop ou de la folk. Ces genres sont devenus l’inspiration mode du moment, le package look a porter si on l’on veut suivre le mouvement. Après avoir écumé tous les dancefloors, transformé des nightclubbers en une bouillie fluorescente hideuse ou en bar à putes hispaniques lounge latino, la Fashion industrie entame la phase terminale de sa création monstrueuse autour du rock, un Franckenstein à frange en vie et citoyen du monde en rayban.

Le rock est mort en France ? Pas complètement mais il a sérieusement du plomb dans l’aile dans les premières années du nouveau millénaire. Bertrand Cantat est en prison, Eiffel est trop peu diffusé et la nouvelle scène française (Benabar, Benjamin Biolay…) envahit les radios et les alentours. La chanson revendicative, celle à texte, celle du quotidien, celle où on raconte comment-elle-est-belle-ma-maison-comment-il-est-beau-ce-tableau reprend le flambeau et tue tout espoir d’entendre une chanson avec un riff criard et une énergie flamboyante. S’habiller Zadig & Voltaire devient le must, le bobo est un mode de vie, un art ! Etre à la mode s’est s’alimenter chez Naturalia, avoir l’air d’un trentenaire déprimé et porter des vêtements unis et sombres. L’industrie textile étiole et étire le concept à la rendre répugnant, il est l’heure d’une alternative.

C’est à ce moment précis qu’arrive de nul part les bobo 2.0, le diminutif a changé bobo veut désormais dire Bourgeois Bogoss. Ils sont hyper connecté, ils facebookent, ils myspacent, ils sont jeunes, ambitieux, post-acnéiques pour certains, post-delerm et ont comme idole absolue The Libertines et l’iconographie du punk, les bébés rockeurs sont là. Géographiquement situé entre Paris et ses banlieues chiques, ils démarrent un nouveau courant : Le look parisien.

Paris est la capitale de la France mais aussi la cible de toutes les moqueries. Jugé souvent égocentrique et vaniteux, Paris frappe fort avec ce new look fashion remettant au gout du jour le slim. Fatal error ! La bottine, le slim et la veste en cuir à badges 70s’ fait ravage, se sera le nouveau standard. Depuis n’importe quel magazine féminin montre des gens de la rue ultra à la mode portant des effets personnels so chic, so glam, so rock… je me souviens d’une époque où croiser une demoiselle avec une rock attitude, quelques accessoires qui faisait comprendre qu’elle suivait le mouvement, était chose rare, ça se méritait !

Souvent une fille rock s’arrêtait a un gothique déguisé au-bal-masqué-ohé-ohé New Rock et des peintures de guerre genre jai-pris-un-bain-sans-me-démaquiller ou une femme perfecto en cuir et une mèche Bieber ou une grunge adolescente pas fan fan de la douche… mais LA fille, celle qui aime écouter les Stones et pas que Satisfaction ou Paint it Black et qui vit cette musique à travers son look c’était quasi-inexistant. Maintenant c’est l’inverse, trop de rock tue le rock. J’ai en exemple Rock en seine qui est devenu un catwalk géant, un défilé constant, une show room à Wayfarer, Comptoir des cotonniers et j’en passe… Des clones, des filles en robe du soir, talons hauts mais surtout avec l’accessoire qui fait tout, qui donne cet aspect décalé, désenchanté, branleur donc définitivement rock. Ca copie Kate Moss, Alison Mosshart mais avec les moyens du bord et les boutiques parisiennes. Ce qu’on ne vous dit pas assez mesdemoiselles, c’est que vous êtes les mêmes que vous vous ressemblez toutes ! Une teinture reflet auburn, une frange, des copies aviator miroirs, un rouge à lèvres glossy fraise,  un petit foulard, une chemise country carreau bleu/blancjhe mal ajustée sur les épaules, une ceinture avec une boucle assez visible, un slim, des bottines grises ou taupes… tiens, c’est bizarre, j’ai l’impression d’avoir vu la même personne cinquante fois aujourd’hui Il faut avoir bien sur le sac un peu flashy et vintage en même temps, un iphone et là c’est parfait, la copie est parfaite, conforme et ennuyante.

Vous vous reconnaissez dans ce descriptif ? Désolé mais vous n’êtes que l’une d’elle parmi les autres. Après je ne juge que le look, je ne dis pas que vous êtes toutes pareille mais bon là j’écris un un article fashion donc je parle chiffon et aspect extérieur, merde à la fin  !

La bonne nouvelle là-dedans c’est que j’ai espoir que le mouvement s’arrête très bientôt. Déjà le rock yéyé des BB Rockeurs a été une vaste blague et les ambassadrices principales : les Plastiscines (dont j’ai dis le plus grand bien ici-même) viennent de signer une collection pour la marque Jennyfer. Jennyfer est à la mode ce que Mac Donalds est à la gastronomie, une ignominie. Vous avez pu voir à la rentrée scolaire dans le métro parisien (égocentrique ! Centre du monde ! ) ou dans les galeries commerciales une pub où rock attitute se jumel avec péripatéticienne… peut-être un nouveau mouvement est en marche mais la musique prostitute est très peu populaire par chez nous. Merci les filles et merci de peut-être nous changer d’air.

1 commentaire

Classé dans Pas encore rangé

I Gotta Move Out Of This Neighbourhood

I Gotta Move Out Of This Neighbourhood comme dirait BB King. Je ne blog pas trop comme vous avez pu vous en rendre compte mais il y a une bonne raison à cela, je déménage. Le blog reste où il est mais physiquement je pars vers une nouvelle aventure, celle de la vie à deux car je vais vivre avec Canard Rose. Le net va être coupé, l’aménagement peut être un peu long donc je reviendrai, ça c’est certain mais je ne sais pas trop quand.

A bientôt !

6 Commentaires

Classé dans Pas encore rangé

Les Mots Clés Recherchés cet été ici… ne le dites pas à ma mère

Quatrième édition des mots ou phrases recherchés sur le net qui ont menés à cliquer sur le lien de mon blog. C’est de plus en plus cul, fétichiste voir à la limite de l’incompréhension.

Voilà l’été, vos hormones sont en feu et ça se sent !

porno d’une femme pigmé –> Sérieux mec ? Si ça c’est pas du porno spé…

united states of tara doublage naze –> Je confirme si c’est ça que vous voulez savoir

jeux ou les personnes baise / jeu de gens quon doit faire baiser / baises a 3 / jeux de baise / baize ma famme sexy / jeux de person qui baise / epouse baisee par trois / baisée dans une soirée entre amis / photo porno de ex petite amie / 3 personne baize / baise tre petite / baiser entre amies –> Je pense que j’en ai au moins un par jour… Incroyable.

dieu canard –> Amen ! Il y a des gens qui cherchent des choses surprenantes, encore d’autres canards on line.

mon pere sent l’entrecuisse de ma femme –> Il y a des repas du dimanche qui doivent être très mouvementés…

smashing pumpkins ringard –> En ancien fan, je dois reconnaître que ce qualificatif leur va bien aujourd’hui…

offrir ma femme nue les yeux bandé les mains attachées –> Drôle d’idée de cadeau pour un cadeau d’anniversaire

elle porte un k-way sous la pluie / fétichisme du k wai / photo de femme nue sous un kway / photo de femme en kway / recit k-way sudation / baise en k way / nue en kway sous la pluie / nu sous un kway / –> Je ne peux rien faire pour vous et si vous trouvez du plaisir à mater un canard en plastique sous un k-way, vous êtes un peu dérangé  mais pour vous (je me suis renseigné sur ce fantasme) je vous conseille ce site : http://www.shinynylonandsatin.de

hello kitty duck –> Un chat canard, ok…

evelyne dheliat détournée / evelyne delhia est une cougar –> un autre fantasme très français à priori.

canard partouze –> Ok, là ca devient très chelou !

partouz clara morgane a la maison / clara morgane escalier –> Je savais pas qu’elle faisait service à domicile. Ca fait très D&CO comme recherche je trouve. Nouvelle présentatrice ?

acheter panoplie de lady gaga –> Bonne idée ça ! J’espère seulement que c’est pour un déguisement et pas pour aller faire un tour aux halles.

jilm morrison beurre dans le dos –> Ouai… ???

enigme porno –> « Deux trous dans un trou ? Mon nez dans ton cul » Delphine 1 – Yvan 0

vibromasseur décadent –> Un futur sujet de doctorat en sociologie.

baise marie –> 5 fois en deux mois, il faut arrêter monsieur maintenant !

Poster un commentaire

Classé dans Pas encore rangé

Révélation Divine autour des Canards

(cliquez pour agrandir)

Le saviez-vous ?

6 Commentaires

Classé dans Pas encore rangé

De nos vies séquentielles 2

La suite des aventures de Dicky en BD. J’ai encore un peu de mal, je lis très peu de BD et je fais avec les moyens du bord donc j’essaye de raconter une histoire comme je peux. Cette histoire vient de la coupe du monde de foot qui ne m’a pas passionné mais dont j’ai entendu parler tout le temps. A chaque fois que je prenais une cannette dans n’importe quel distributeur, j’avais un Coca Anelka. Cette polémique autour de lui m’a poussé à créer cette histoire.

Dicky Vs. Nicolas Anelka

Commentez un maximum pour savoir ce que je dois faire, changer, arrêter, tout ça… Merci d’avance.

6 Commentaires

Classé dans Pas encore rangé