Park Life !

Je venais à peine de terminer Les Années Douces de Hiromi Kawakami que je scrutais la blogosphère pour voir si comme moi, d’autres personnes avaient aimé autant que moi. Après quelques clics et plusieurs lectures, je suis tombé sur le site de Lecturissime, le blog d’Hélène, qui conseillait Park Life de Shuichi Yoshida si on avait aimé Les Années Douces. Les rendez-vous est prit, le conseil enregistré, j’achète ce tout petit livre de cent douze pages aux éditions Picquier poche . Park Life, derrière son titre pop très Blur-esque, se cache un roman choral qui a comme terrain commun un parc géant au coeur de Tokyo. Pendant toute l’histoire on suit un personnage mais il n’est pas pour autant le personnage principal, il n’est qu’un média pour décrire la vie de ce parc, de cette connexion étrange qui lie tous les visiteurs, média du regard des uns sur les autres, média d’une societé en mutation et de sentiments humains.

Un roman étrange, paisible, aerien et très très décousut. Une promenade de quelques jours dans ce ventre de Tokyo, une lecture rapide mais agréable comme une chanson pop. Certains n’y veront qu’un immense vide et des idées décomposées n’ayant ni queue ni tête mais en y grattant un peu, vous pourrez découvrir une histoire sans héro, sans twist à la fin de l’acte II, sans trame, sans amour passioné et fou, simplement une histoire d’un parc et de ses promeneurs singuliers. Une ville vivante, une ville organique, une ville qui n’a besoin de personne pour être le centre d’intérêt d’un roman novateur.
Comme d’habitude, après quelques pages, je rêvais d’être là-bas, de découvrir la fontaine en forme de coeur, de croiser un homme avec un singe nommé Lagerfeld sur les épaules, de voir un avion fait main tournoyer dans le ciel et de réfléchir à ce mystère qui entoure les femmes buvant des cafés derrière la vitrine des Starbucks Café (Starba). Un allé-retour rapide nippon et très géo-cbilé, Park Life ou quand la littérature japonaise donne un nouvel angle de vu au roman.

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Bouquins, Canards & autres mots sur papier

4 réponses à “Park Life !

  1. Je suis heureuse qu’il t’ait plu. Il n’a pas la même intensité que « Les années douces » mais a un charme indéfinissable appréciable…

  2. Je suis en panne de roman en ce moment, je me laisserais bien tenter par celui-ci qui me changera sans aucun doute de mes polars habituels…

  3. asphodele

    Je viens d’accéder a ton blog par cette page, divine surprise ! J’adoooore (bon pas tout non plus) la littérature asiatique, le nouveau roman japonais est très intéressant, je note celui-ci dans ma LAL.
    Dans un autre genre, mais savoureux, je te conseille « L’anniversaire de la salade » de Machi TAWARA, petit bouquin de 100 pages, haikus et l’art du « tanka », un régal !
    Konnichiwa l’ami !

    • Oui, je suis un gros gros amoureux de littérature japonaise mais je dois avouer que les Haikus me font très peur car ma sensibilité envers la poésie est très très faible donc je ne pars pas rassuré en m’attelant à une oeuvre comme celle-là mais je note si ma peur se dissipe et que le besoin d’une certaine légèreté de l’être se fait ressentir. Merci pour le conseil en tout cas.
      Cordialement

      Dicky le Canard

      PS : Désolé de répondre avec autant de retard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s