Paris Paris que je te quitte

L’ennui des grandes villes, Paris en tête. Tu trouves qu’on s’emmerde ?

Non ! Tout est fait pour qu’on reste chez soi. Il y a quarante ans, les gens ne restaient pas chez eux, il n’y avait rien chez eux; Quand vous regardez les films des années 50, vous voyez des rues noires de monde. C’est une manif’ ? Non. Les gens sont dehors comme ça ! On allait au cinéma parce-qu’on n’avait pas la télévision, les frigidaires étaient trop petits donc il fallait toujours aller faire des courses. et puis les cafés étaient mieux chauffés que les appartements donc aller au café, c’était un truc normal, très habituel. Moi, c’est un style de vie qui m’amuse plus parce que j’aime la vie de hasard et que d’avoir rendez-vous, je veux pas être à Los Angeles et être obligé d’appeler pour dire « tiens, je veux te voir, prenons rendez-vous« . Et Paris est en train de devenir comme ça. Faut prende des rendez-vous tout le temps… Rien n’est fortuit. »

Edouard Baer
Interview de Raphael Malkin
Snatch, numéro 3

Publicités

1 commentaire

Classé dans Citations

Une réponse à “Paris Paris que je te quitte

  1. Folie parisienne, quand tu nous tiens !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s