-M- @ Solidays

Ca y est, c’est fait ! J’ai signé les papiers, les ai déposé à mon avocat, c’est très difficile à vivre mais c’est comme ça. Demande de séparation de corps, cette fois tout est terminé.
Ca remonte à loin pourtant entre nous. Je me souviens, j’étais jeune et désuet, mon premier pelage jaune poussait dru, ma voix était nasillarde mais stable, c’était un autre temps… c’était 1997.
Une amie canarde m’avait invité à aller voir son groupe préféré de l’époque : Texas. En première partie de ces Spiteri-èserie, il y avait un homme orchestre que tout le monde ignorait superbement qui lançait une sorte de funk en français. On l’écoutait sans l’écouter puis un moment il a lancé l’intro de Voodoo Chile de Jimi Hendrix et il a mit tout le monde d’accord par sa technicité et sa aisance à la guitare. Petite reprise qui lui servait simplement à démarrer un Machistador qui avait enchanter le public.   Je n’avais pas retenu son nom, ni la lettre et je n’ai pas entendu parler de lui pendant longtemps. Un grand silence synonyme d’oubli. Quelques années plus tard, j’étais devant les victoires de la musique et je revois ce personnage excentrique tout emporté et faire un show sensationnel dans le petit écran. A ce moment-là je n’avais que vaguement entendu Je dis Aime à la radio, déjà j’ignorais ce média à cette époque.
L’été arrive et un concert à la Pinède de Juan-les-pins est annoncé : Beck & -M-. Impossible de passer à coté, je vais à ce concert. Ça débute par les ignobles Cox et leur rock puant et minable. Un bide assez grossier et un public très anglophone qui les ignore superbement.
Arrive le second frenchy : -M-. En deux morceaux, il y a déjà une ambiance folle et ça ne faisait que commencer. Le live termine sur un Mama Sam captivant où toute la pinède fait le bruit de la pluie avec ses mains et reprend en chœur la chorégraphie de la chanson, un souvenir incroyable. De là, une grande histoire d’amour débute, une passion, une love-stroy musicale, allant m’amener à aller même voir les concerts dingues de ses acolytes de scène, Bumcello (j’allais pas voir Sebastien Martel, faut déconner non plus).
Une idylle jusqu’à l’année dernière. Bon, déjà dans le passé il y a quelques accrochages comme en 2004, avec la sortie du single En tête à tête que je trouvais mauvais, en 2007 avec l’éclipse avec Sean Lennon et en 2008, toujours avec Sean Lennon, cette reprise désastreuse de Comic Stripp de Serge Gainsourg, tellement mauvaise qu’ils ont préférés la signer sous le surnom de The Ghost of a Saber Tooth Tiger. Des querelles mais pas non plus un cas de divorce.
C’est pourtant la conséquence de Mister Mystère que j’ai pris en grippe dès la première écoute. Je ne reconnais plus -M-, normal c’est maintenant Mister Mystère j’ai compris merci, mais les paroles ne lui vont pas, j’ai pas envie de chanter en écoutant, les riffs sont froids, plus rien ne va à bord.
Je me dis que c’est une période de menstruation musicale, que j’ai les nerfs en pelote, que je vais le mettre de coté et me repencher dessus plus tard. Un essai raté après, j’abandonne l’idée d’apprécier ce disque, rien que Amssétou le disqualifie direct à cause de ce jeu de mot malheureux : « Depuis que je suis loin de toi  / Je fais moins le malien« . Interdit, carton rouge, pas de dessert, retour direct aux vestiaires sans manger, sans histoire !
Puis, doucement, petit à petit, j’ai commencé à re-croire en lui, à me souvenir… nostalgique du cool, je me dis que je vais tout lui pardonner ce soir en le voyant en vrai, en live. Retour aux circonstances de nos premières amours,  une ambiance enivrante autour de moi, je suis fort je vais lui pardonner et au pire, si ça doit casser et bien, je lui dirais en face et pas par email.

Ce soir, 22heures, dernier concert des Solidays. Le public restant n’a pas le choix car c’est lui qui clôture, aucun artiste en face. Il a fait un petit coucou dans l’après-midi pour taper un solo sur un morceau d’Ariane Moffatt, il a toujours la magic touch à la gratte, ça sent bon, ça sent bon. Il arrive avec un gros décorum, une lune géante sur la scène et un groupe assez nombreux. -M- porte un costume et une perruque qui amplifie capillaire-ment et vestimentaire-ment le coté étrange du personnage.
Premier titre : Mister Mystère. Ça commence mal mais tant mieux, on purge les nouveaux titres pour passer après aux choses sérieuses. Il a bien reçu le message mais pas la fin parce qu’il joue à la suite :  Le roi des ombres / Tanagra / Est-Ce Que c’est Ça ? / Ca sonne faux puis termine cette setlist de la mort pour moi (je suis pas à 100% certain de l’enchainement mais en gros c’est ça) avec Hold Up qui devient une sorte de Around the World de Daft Punk inutile.
On est a 40 minutes de concert et je suis effaré d’entendre que des titres que je n’aime pas et surtout de voir le temps qu’il met pour terminer un morceau. Pas une fois, il fait sobre ! Il doit obligatoirement faire participer le public de manière parfois inutile, il disparait de scène pendant que deux mecs slament dans les premiers rangs, c’est long voir très long et je trouve que comme il le dit lui-même Ca sonne faux. C’est quoi ces musiciens qui viennent déguiser en capitaine america et qui termine en slip ? Il sert à quoi le mec qui danse, est-ce une sorte de clown comme dans Slipknot ?
Le show continue mais je suis pas de la fête, -M-, enfin Mister Mystère maintenant pour les nouveaux intimes, s’amuse avec ses nouveaux amis, dans sa nouvelle vie, la version 2.0 de sa carrière… un renouveau où je n’ai donc plus ma place.
Il repart un peu sur sa discographie passée en reprenant La Bonne Etoile en duo avec sa choriste de sœur, mauvaise pioche, je l’aime pas trop… enchaîne avec Je dis Aime qui dure encore deux plombes, qu’il distille, qu’il tort, étend et ne termine jamais… Il enlève sa perruque et quitte la panoplie de -M- pour devenir Mister Mystère ? Mathieu Chédid ? Un avatar en remplace un autre ?
Petite remarque jusque là, il ne chante que très peu enfin de compte, tout tient sur les échauffements auprès des spectateurs, les solos et les effets de scènes avec les autres membres du groupe.
Il reprend Le Complexe du Corn-Flakes avec une ré-orchestration très glaciale. La chanson perd cette chaleur funky, ce coté second degré décalée du passé. Pour démontrer par a+b qu’en plus, il prend son public pour des truffes, Cyril Atef (dernier rescapé de l’époque) se sent obligé de tendre un paquet de corn-flakes vers la foule, illustration de la chanson au cas où on serait vraiment débile.
Pour clôturer ce festival, -M- et sa famille joue le single du moment : Amssétou. Pour l’occasion, il invite une ribambelle d’amis maliens à lui. Pendant le morceau, ils seront rejoint par Winston McAnuff, qui aura ouvert et refermer ce festival, et par Ariane Moffatt qui lui la pareille. Il y a une bonne ambiance, c’est sympa à voir mais impossible de sauter dans un train qui est à mille à l’heure et déjà très loin. Il fera un rappel avec une version de Machistador de deux heures quarante-huit et une de Mama Sam qui doit encore tourner au moment où je vous écris. (C’était hier soir)

Voilà, je suis venu te dire que je m’en vais… tu te souviens des jours anciens… tout ça tout ça… une belle histoire qui se termine, je laisse Mister Mystère à ses fans, personnellement j’ai fais mon choix et je vais prendre mon chemin vers un ailleurs. Le divorce est consommé. Il est difficile de dire adieu mais cela s’impose. Merci pour la moitié de décennie, merci pour les bons moments, merci d’avoir été -M-. Je sais que tu ne me connais pas et que tu te fiches de notre rupture mais j’avais besoin de l’écrire pour accepter d’en faire le deuil.

Mes vœux les plus sincères pour la suite. Bonne continuation et adieu… pour le moment.

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Non classé

7 réponses à “-M- @ Solidays

  1. laï-laï

    ben dis donc ct rapide!!!
    j’esperais qu’il se rattraperait sur la fin…
    assez decevant…

  2. nikotarzan

    Ca fait du bien d’avoir un regard objectif sur ce concert qui m’a profondément déçu, tant au niveau des morceaux choisis, de l’attitude de -M- vraiment très étrange, il avait parfois l’air d’un illuminé dans ses propos, sa nouvelle formation vraiment douteuse, le jeu de scène … en gros tout son univers qui s’effondre.
    Cela fesait un moment que je ne suivait plus vraiment sa carrière artistique et les morceaux que j’entendais de loin de me touchais pas plus que ça. Il me semble qu’il cherche un tournant à sa carrière, j’ai peur qu’il ne soit entrain de se perdre. Enfin comme toi c’est une sorte d’Adieu que je lui lance tout en gardant l’espoir qu’il se reprenne 😉 !
    Sur ce, encore merci pour ton regard objectif..

    • Je ne sais pas si je suis « objectif », c’est juste que j’ai été tellement déçu… je pensais voir un show de dingue qui allait me foutre la banane et j’ai eu tout le contraire donc un peu de relativiser après ça. Je suis assez d’accord avec toi, je trouve qu’il est devenu très étrange en plus sur scène. Il sur-joue -M- par sa coiffure, il prend une voix féminisée assez ridicule et donne cette impression génante de vouloir le tourner en clown, histoire de légitimiser le fait qu’il devient Mister Mystère. Après trois albums, de jolies succès et une belle reconnaissance, personne ne lui a interdit de tuer -M- et de devenir tout simplement Mathieu Chédid. Il aurait sortit un album sous son nom, le titre de l’opus aurait été Mister Mystère, on n’en serait pas là. On ne serait perdu entre deux personnages, voir trois, il pourrait faire genre sur scène vous m’avez connu sous les traits de mon double fantasque -M-, je crois qu’il vous faisait danser en jouant ça, et c’était dans la boîte. Là, c’est un cafouillage total, on ne sait pas trop où on plante. Il veut faire un virage dans sa carrière soit, mais qu’il le fasse complètement ! Qu’il arrête de tourner autour du pot et qu’il assume. ll n’a plus de maison de disque, plus d’obligations contractuelles, ça ne tenait qu’à lui de changer la donne. J’ai dis au revoir à -M- et je crois pas que je m’intéresserai à Mister Mystère dans le futur.
      Cordialement

      Dicky le Canard

  3. J’avoue n’avoir jamais vraiment pu adhérer à M. Les derniers morceaux que tu décris si bien m’ont définitivement vaccinée.
    Je comprends la douleur que cela peut être de rompre avec une musique qui nous a baignés, consolés, bercés, fait danser, hélas parfois il faut aussi savoir partir pour n’en garder que les bons souvenirs.Muse me plaisait énormément étant ado, et renferme beaucoup de souvenirs pour moi, mais j’ai du les abandonner derrière moi. leur style n’a pas évolué, les textes sont toujours aussi niais, Quant aux vocalise du chanteur je m’attendais à le voir mûrir avec le temps, ce ne fut pas le cas. je compatis, donc, à votre douloureux, ô cher canard.
    Consumons ensemble une bougie sur l’autel des harmonies nostalgiques.
    Avec toute ma compassion.

  4. Andrew

    Franchement M sur scène il déboite tout t’es juste trop narscissique ! si t’aime pas t’es pas obliger de dire que tout est nul ! ECOUTEZ PAS SI VOUS AIMEZ SOYEZ PAS DECU !! IL EST GENIAL !

    • Merci pour ce commentaire critique. Déjà oui je suis totalement excentrique parce que je raconte mon histoire d’amour avec M, c’est totalement excentrique car totalement personnel. Deuxièmement, c’est un blog, ça sert à donner son avis sur un concert si je trouve ça nul, je suis en droit de dire que c’est nul bien que, si tu as lu mon article en entier, je ne dis pas que c’est nul, je raconte que ca ne plaît pas, que je n’aime pas, à aucun moment je dis que c’est nul et que c’est un jugement définitif, je raconte que c’est nul pour moi. Ca me touche plus, c’est mon droit. « Ecoutez pas si vous aimez (pas) », on ressent bien que ma critique n’as pas été lue parce que justement j’ai écouté parce que j’aime -M- à la base ! Il est génial, je ne conteste en rien, juste que je ne comprends plus sa démarche artistique.
      Cordialement

      Dicky le Canard

  5. Moi c’est ce que j’avais ressenti sur la précédente tournée, et l’album rose, qui m’avait pas mal déçu… (paradoxalement « en tête à tête » je trouve que c’est le seul bon morceau qu’il a fait a ce moment là)… Matthieu voulait arreter -M-, il l’avait annoncé, sa nouvelle maison de disque lui a demandé d’en faire un dernier, lui a foutu la pression tout ça, donc il a fait un disque de transition. Ce que raconte précisément le disque (« Je me demasque ») un disque de transition, et ce qui est visible dans la tournée, c’est que -M- redevient progressivement matthieu… C’est pour ça que je l’aime assez ce mister mystère, il n’essaye pas de refaire ce qu’il avait déjà fait (les morceaux comme psychobug ou le gimmick faisaient vraiment redite), il tente autre chose…
    J’ai trouvé que le concert de l’Olympia, à l’exception de solo de guitares un peu longs, était vraiment formidable…(je l’ai chroniqué ici http://lafleurmusique.blogspot.com/2010/05/m-les-saisons-de-passages-lolympia.html)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s