Renan Luce – Vieilles Charrues 2009

Proclamé nouveau messie breton de la chanson française après le succès de son premier album, Renan Luce est la grosse attente de ce début de soirée aux Vieilles Charrues. Âpres les belges de Ghinzu boostés a la bière locale, Renan Luce et sa petite gueule de type sympa vient faire swinguer un festival affichant complet.
Renan c’est le petit ami brestois parfait, avec sa tête de gentil garçon vaguement blondinet, on l’imagine bien avec un pull marin être le guide parfait du musée de l’épagneul breton de Callac ou savoir tenir la barre d’un vieux voilier en bois tout en racontant une légende celtique. Il est talentueux, jeune, beau garçon, il sait tout faire mais surtout mettre ses souvenirs en chansons. Dom juan looser sûr les bords, le thème principal d’une majorité de ses chansons est la gente féminine. Fils spirituel de Felix Grey et Herbert Leonard, Renan est tour a tour le célibattant qui souffre d’expériences pas folichonnes ou il était la victime, le vicelard qui matent les voisines en douce, le type qui reçoit un courrier ne lui étant pas adressé et qui y voit une opportunité de choper une suicidaire et j’en passe et des meilleurs. Malgré ce côte casanova oiseau blessé, il est un conteur hors pair. Fan de cinéma, Ronan Luce sait en quelques mots nous dessiner les esquisses d’un personnage, planter un décor, mettre en place un suspens le temps d’un refrain, bref créer un court métrage mental dans l’esprit de ses auditeurs. Il sait tout faire!

Sa prestation scénique est-elle sympathique ? Évidemment ! Son sourire et sa fraicheur suffisent à galvaniser les foule pardis ! C’est sa première prestation aux Vieilles Charrues mais il est a l’aise, ici c’est chez lui, il parle la langue du pays, toute sa vie est là et il fait tout pour le faire savoir. Son hommage à Micheel Jackson est il sincère ? Bien sur que oui car Michael aurait fait autant pour lui et musicalement le King of Pop n’est il pas une influence majeure dans sa variété bercée de souvenirs…
Une majorité des filles du public le verrait bien en petit ami est-ce mérité ? On ne peut plus mérité, comment résister a cette voix cassée et suave de jeune vingtenaire nostalgique cherchant l’amour dans le reflet d’une Amélie Poulain de Ploumanach qui ferait les meilleures galettes saucisses de toute la région. Mais ou est-elle ? Nul le sait mais se serait sympathique de sa part de se dépêcher d’arriver rapidement pour qu’il arrête de faire de chacun de ses tracas amoureux une chanson ou il répète 20 fois le refrain. Aucune surprise majeure, les versions concert ne changent rien de celle de l’album, les orchestrations sont un peu mollassonne et une chose est claire, Renan Luce ne doit pas avoir besoin de changer de chemise après le spectacle tant il est statique.
Le petit ami breton sait tout faire, tout sauf peut être diversifier sa musique et lui donner vie sûr scène. Il sortira bientôt un nouvel album nommé Le Clan des Miros dont La fille de la Bande sent le single qu’on va bouffer non stop à l’automne. Renan Luce sait tout faire même revenir alors qu’on ne voulait plus de lui…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Musique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s