Marilyn Manson… so déjà-vu !

mansonpolaQu’on se le dise, le révérend est de retour. Après seulement deux petites années après son très injustement critiqué Eat Me, Drink Me, Marilyn Manson fait son retour avec The High end of Low.
2009 est le temps des grandes réconciliations ou peut être celui de la crise car tous les frères ennemis se retrouvent pour se donner la main et se pardonner mutuellement tout ce mauvais passé qui les a déchiré, histoire de re-collaborer ensemble. Ce temps des rires et des chants a fait se rabibocher Wes Borland et Fred Durst pour un Limp Bizkit originel, Mike Patton et le reste de Faith No More qui avait une haine qualifiée de « pathologique » les un envers les autres pour une tournée internationale ou encore Mark Hoppus et Thomas DeLonge de Blink 182 pour ce qu’ils veulent tant qu’ils ne le font pas trop fort. Marilyn Manson, de son coté, s’est raccommodé avec son ancien bassiste chéri qui tirait un peu trop la couverture vers lui en tournée, le bien nommé Twiggy Ramirez.
Retour aux sources,  Manson fait ce qu’il sait faire de mieux : du rock fm peinturluré qui fait crier et attaque une Amérique soit disante puritaine.
Enterré les tentatives new-wave rock, l’orientation moins cliché des paroles, des compositions moins commerciales, les mélodies plus déstructurées, viré Tim Skold au poste de bassiste, on remet les compteurs à zéro et on repart comme quand ça marchait à la fin des années 90. Manson remet donc son costume de guignol contestataire, son chapeau ridicule (ou un casque militaire selon l’occasion) et retourne aux basiques pour un album bon mais sans surprise.
Un titre comme Arma-Goddamn-Motherfuckin-Geddon sent le single a plein nez, un riff saturé, une rythmique cadencée faussement tribale mais pas trop speed non plus (faut pas faire peur aux diffuseurs), quelques cris ici et là, des choeurs qui reprennent le refrain pour faire monter trompeusement la sauce et bang ! un single qui sent la naphtaline ou la redite de Holy Wood au choix mais un single qui va marcher quand même !
Tout est dosé, pesé, sous-pesé, un peu de Antechrist Superstar mais pas tant que ça (pas faute d’avoir essayé mais le génie de Trent Reznor étant le grand absent, c’est plus difficile), une voix avec le même effet chorus un chouilla fatiguant après quelques minutes, du Mechanical Animals pour ses parties acoustiques et electro, du Holy Wood pour les refrains punchy… du ceci, du cela… mais aucun nouvel ingrédient à ajouter pour agrémenter le tout.
Histoire de colmater son dernier échec commercial, Marilyn Manson pousse le bouchon en composant une ballade mi-acoustique mi-rock à rendre jaloux Nickelback avec Running To The Edge Of The World, qu’on imagine écouté frénétiquement dans toutes les chambres d’ados rebels tristes qui rêvent d’un ailleurs et qui se sentent incompris. We’re from America se veut subversif en pleine obamania. Une critique acerbe de la societé américaine, l’impression désagréable que ça radote sauf que sa croisade contre ses cibles classiques (les pro-life, anti avortement, les prêcheurs catholiques) sont vides de sens tant les paroles sont truffées de clichés bidons.
Rien d’extraordinaire et c’est bien ça qui est désolant. L’amuseur public, le nom à prononcer dans les médias quand il y a un suicide d’ado , l’iconoclaste pop, l’intellectuel qui se joue des codes, le critiqueur fashion gothique, le révérant, Marilyn Manson donc sort un bien conventionnel huitième album.
Aucune prise de risque, du bois d’ébène taillé sur mesure pour les networks et les radios, une imagerie ringarde (le dollar en panneau de signalisation), un look trash qui prend un coup de vieux… même le retour de Twiggy Ramirez n’arrive pas à allumer la flamme qu’on espérait ardante et brutale dans ce flatrat rock déjà vu, déjà entendu.
Pour résumer ce come-back mou du genou,  le clip de Arma-Goddamn-Motherfuckin-Geddon, qui résume ce nouvel opus en quelques minutes.

MManson

Marilyn Manson - High End Of Low

d

d>
d>

d

Marilyn MansonHigh End of Low
Sorti le : 25 mai 09′
15 titres

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Musique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s